C.E.T.A : traitons le libre échange autrement

image couverture article

21 avril 2021

Depuis le milieu du 20e siècle nous vivons le développement du libre échange qui vise à favoriser le commerce international en supprimant les barrières nationales tarifaires et non tarifaires qui peuvent restreindre l'importation des biens et des services.

On peut penser aux conséquences positives : baisse des prix des biens et services, plus grande efficacité économique ou encore augmentation dans la croissance économique. Pour exemple en France 20% des emplois seraient liés aux exportations, dans le monde, 1 milliard de personnes seraient sorties de la pauvreté grâce au commerce international.

Toutefois, ce n'est pas que du "WIN WIN" : déséquilibres entre les nations, dégradation des emplois et de la protection sociale ou encore uniformisation culturelle.

En terme de développement durable, de climat, on constate des effets négatifs. La mondialisation a favorisé l’accroissement des circuits longs et le poids du transport maritime qui demeure très polluant. L’impact est encore plus net dans les pays en développement où l’ouverture au commerce appauvrit les paysans locaux et les agricultures familiales fondamentales pour la subsistance et la résilience de populations entières.

Pour Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie :

«la libéralisation ne promeut pas la croissance économique ; mais en revanche, elle amène plus d’instabilité et d’inégalités»

Les accords de libre échange

En 2018, environ 30% des échanges extérieurs de l'UE se sont déroulés dans le cadre d'accords bilatéraux de commerce. L’UE dispose d'un vaste réseau de 41 accords commerciaux couvrant 72 pays.

Plusieurs négociations commerciales sont en cours avec le Japon, Singapour, le Vietnam, le Mexique, le MERCOSUR, le Chili, l’Australie et la Nouvelle-Zélande...

Vous avez surement entendu parler du CETA, cet accord de libre échange dit "nouvelle génération" avec le Canada.

Mais qu'est-ce qu'un accord de libre échange ? Les accords de libre-échange ont pour objectif de lever les barrières tarifaires (droits de douane) et non tarifaires (normes sociales, environnementales, sanitaires..) au commerce entre deux pays ou groupes de pays. Le CETA en est un.

Le CETA quesaco ?

L’Accord entre l’Union européenne et le Canada dit CETA réduit drastiquement les barrières tarifaires et non-tarifaires aux échanges commerciaux, mais s’étend également à de nombreux autres aspects liés à l’exportation des biens et des services, ainsi qu’aux possibilités d’investissements des entreprises européennes et canadiennes.

Signé le 27 octobre 2016 l'accord s'applique "provisoirement" depuis le 21 septembre 2017 pour la seule la partie qui dépend de la compétence exclusive de l’UE (soit 90 % de l’accord). Le reste attend la ratification par les parlements nationaux et régionaux des 27 Etats membres.
Capture d’écran 2021-04-21 à 16.23.18.png

En France, le CETA toujours en cours de ratification suscite de nombreuses controverses concernant ses impacts sur l'agriculture, la santé, l'environnement, le climat mais aussi sur nos processus démocratiques.

🗣️🎤Pour Karine Jacquemart directrice de l'association Foodwatch :

il y a des risques qui sont inacceptables dans ces accords et il n’y a aucune raison qu’on nous force à les prendre.”

🗣️🎤Pour Nicolas Roux, porte parole Commerce et Investissements des Amis de la Terre :

“Les accords de libre échange sont plutôt une histoire de normes que l’on va imposer à des Etats pour les bénéfices de grandes multinationales.”

🎥La vidéo :


logo nouvelle aube

Charlotte & Jérôme

En lire plus