La pêche face au problème des prises accessoires

image couverture article

30 mai 2021

Chaque année plusieurs centaines de mammifères marins morts, principalement des dauphins, s’échouent sur les plages françaises. Ce phénomène est connu et renseigné depuis plusieurs dizaines d’années, mais il s’est récemment intensifié.

Les examens scientifiques confirment dans la plupart des cas que la mort est due à un engin de pêche (de 60% à 90% des animaux en période de pic).

Durant l’hiver 2019, 1 231 cétacés ont été retrouvés échoués entre janvier et avril le long de la façade atlantique. Les échouages de dauphins communs représentent près de 75% des échouages totaux de cétacés du golfe de Gascogne.

Capture d’écran 2021-05-01 à 19.47.08.png

La pêche en France une activité importante.

Avec en 2017 un total de 2 098 millions d’euros de valeur des ventes total, le secteur de la pêche représente une activité économique importante pour la France. En effet, la flotte de pêche en France c'est plus de 7 811 bateaux, et près de 13 540 emplois.

La France fait partie des grands « pays pêcheurs » de l’Union européenne, les pêcheries françaises débarquent un peu plus de 500 000 t/an correspondant à plus d'1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Elle possède aussi la deuxième plus grande zone économique maritime du monde (10 millions de km²).

Quel lien entre les échouages multiples et la pêche ?

Les causes de mortalités des animaux échoués sont multiples, on distingue celles d’origine naturelle et celles d’origine anthropique qui sont dues à l’homme. Les causes anthropiques d'échouages sont de plus en plus nombreuses. Ainsi les captures accidentelles par un engin de pêche sont l’une des **principales causes de mortalité **des mammifères marins.

Les niveaux d’échouages recensés sur les côtes françaises suggèrent des niveaux de capture qui ne sont pas soutenables pour les populations de dauphins communs dans le golfe de Gascogne. L’observatoire Pelagis alerte depuis de nombreuses années sur ce constat.

Pour Hélène Peltier ingénieure de recherche en charge des travaux d’analyse et de valorisation scientifiques sur les causes de mortalité des cétacés, et plus particulièrement les captures de cétacés dans les engins de pêche :

A partir du moment où, tous les ans depuis trente ans, dans des circonstances qui sont similaires, on observe des captures, on est plus dans un phénomène accidentel. C'est involontaire mais pas accidentel.

Cette situation est préoccupante et le problème n’est pas spécifique à la France car il touche d’autres pays limitrophes.

En mai 2019 la Commission Baleinière Internationale et son Comité Scientifique ont exprimé « son inquiétude quant au fait que les captures accidentelles de dauphins communs dans le Golfe de Gascogne puissent menacer le statut de conservation de la population »

Quels types de pêches sont impliqués ?

Si les chalutiers pélagiques sont concernés par les captures accidentelles de dauphins, d’autres pêcheries sont également impliquées. L’examen de certains animaux échoués ainsi que l’amélioration des connaissances sur les circonstances des captures permettent d’identifier certains filets maillants et trémails comme des pêcheries à risque pour les petits cétacés.

Pour Eric Guygniec, responsable de l'APAK, Armement de la Pêche Artisanale de Keroman :

Les échouages, nous pêcheurs on ne peut pas l'accepter. On veut comprendre ce qu'il se passe

Que fait la France pour protéger les cétacés ?

En juillet 2020, la Commission européenne a mis en demeure la France de prendre des mesures pour réduire les prises accessoires. Elle constate que la France, n’a pas pris des mesures suffisantes pour contrôler les prises accessoires dans ses eaux et par ses flottes, ni fait pleinement usage des possibilités offertes par la politique commune de la pêche pour se conformer à l'obligation de protéger les cétacés.

Pour Lamya Essemlali, Présidente de l'association Sea shepherd France :

Très clairement, la France n'est pas du tout à la hauteur

Pour répondre à ces carences fautives, le 19 mars 2021, le ministère de la Mer a publié un Plan d'action pour lutter contre les captures accidentelles. Toutefois ce plan a pu susciter des critiques.
Capture d’écran 2021-05-01 à 19.49.13.png
Pour l'association France Nature Environnement, les mesures prises sont encore insuffisantes pour réduire les captures au regard des constats des scientifiques, elle demande à la France de respecter l’avis des scientifiques et de suspendre temporairement les pêcheries responsables. Pour Romain Ecorchard, juriste chez Bretagne vivante :

On a introduit un recours au Conseil d'Etat qui a pour objet de demander à la France de prendre des mesures supplémentaires pour la protection des cétacés. On demande une fermeture sur certaines zones à certaines époques concernant certaines pêcheries.

🎥La vidéo :

🎧 Le podcast :


logo nouvelle aube

Charlotte & Jérôme

En lire plus