Les abeilles en danger

image couverture article

30 min

21 novembre 2021

Notre sécurité alimentaire repose sur les abeilles.

Les abeilles sauvages et les abeilles mellifères domestiques jouent un rôle essentiel dans la pollinisation des cultures. Selon des estimations de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), sur les 100 espèces cultivées qui fournissent 90 % de la nourriture dans le monde, 71 dépendent des abeilles pour leur pollinisation.». Un constat partagé au sein de l’Union Européenne« près de quatre cinquièmes des fleurs sauvages et des cultures des zones tempérées dépendent à différents degrés de la pollinisation par les insectes » En effet, au niveau européen, 80 % des espèces de plantes à fleurs sont pollinisées par des animaux, majoritairement par des insectes. Et pour les espèces cultivées, ce sont 84 % d’entre elles qui dépendent directement des insectes pollinisateurs. Nous, humains, sommes très fortement dépendants des pollinisateurs.

Abeilles 3.jpg

Nous sommes donc très vulnérables face au déclin des pollinisateurs en matière de sécurité alimentaire.

Des fonctions écologiques majeures assurées par la pollinisation

Au-delà du service écosystémique de sécurité alimentaire au surplus apporté gratuitement, la pollinisation par les insectes sauvages est aussi une fonction écologique majeure, permettant la reproduction du vivant, le maintien de nombreux écosystèmes, de la diversité génétique, spécifique et des paysages et, par voie de conséquence, la garantie de la délivrance de très nombreux autres biens et services associés.
abeilles2.jpg

Un déclin alarmant des pollinisateurs

Aujourd’hui les espèces pollinisatrices font face à un déclin alarmant. Le groupe d'experts internationaux spécialisés sur la biodiversité (IPBES) a publié en 2016 son premier rapport qui alerte sur le déclin au niveau mondial des espèces pollinisatrices. En Europe les pollinisateurs sont gravement menacés : 37% des populations d'abeilles, sauvages et domestiques, et 31% des papillons sont déjà en déclin, tandis que 9% de ces espèces sont menacées d'extinction. Plus de 75 % de la biomasse des insectes volants ont disparu en moins de trente ans et les pratiques agricoles conventionnelles seraient la première cause de ce déclin.

Menaces sur les pollinisateurs

Parmi les menaces qui pèsent sur les pollinisateurs on retrouve les changements d’usage des terres, l’agriculture intensive et l’utilisation de pesticides, la pollution de l’environnement, les espèces exotiques envahissantes, les agents pathogènes et les changements climatiques.

Concernant les pesticides, en février 2017, la rapporteuse spéciale sur le droit à l’alimentation évoquait le « syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles » dans le monde devant l’Assemblée générale des Nations Unies et soulignait « le déclin de 50 % des populations d’abeilles mellifères enregistré en vingt-cinq ans aussi bien aux États-Unis qu’au Royaume‑Uni est imputé à l’utilisation massive des néonicotinoïdes.”

En tout état de cause, les apiculteurs et experts constatent depuis la mise sur le marché de ces produits, que les pertes hivernales touchant les ruchers français sont de l’ordre de 30 % en moyenne, alors qu’auparavant, les taux s'établissent entre 5 et 10 %.

Apiculteur.jpg

🗣️🎤 Pour mieux comprendre la situation, nous avons interrogé Henri Clément, apiculteur, et porte parole de l’Union Nationale de l’Apiculture Française, structure syndicale professionnelle, représentant plus de 20 000 apiculteurs qu’ils soient professionnels, pluriactifs ou petits producteurs

🎧 Le podcast :


logo nouvelle aube

Charlotte & Jérôme

En lire plus