Professionnels et victimes des pesticides

image couverture article

26 septembre 2021

Un modèle agricole conçu sur des techniques intensives

Dans un contexte de modèle agricole conçu dans la période post seconde guerre mondiale pour parvenir à l’autosuffisance en privilégiant des techniques intensives permettant une élévation des rendements, la consommation de pesticides aurait globalement doublé tous les dix ans entre 1945 et 1985 d'après le rapport du Sénat "Pesticides vers le risques zéro". De nos jours en dépit des mesures mises en place, notamment les plans « Ecophyto I » et « Ecophyto II », dont l’un des objectifs est de diviser par deux l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, cette dépendance demeure très forte. Durant de nombreuses années cette dépendance s’est accompagnée d’une sous-évaluation des risques liés à l’usage de ces produits et la conscience des dangers qu’ils occasionnent sur l’environnement et la santé humaine est restées insuffisante.
produit phyto.png

Une prise de conscience des risques avérés des dangers des pesticides pour la santé humaine

Depuis, de nombreux rapports ont permis une prise de conscience progressive par les pouvoirs publics et les citoyens de la gravité et de l’ampleur des risques liés à ces produits pour la santé humaine.

En 2010 le rapport de l’Inserm conclut à l’existence de plusieurs niveaux de présomption concernant le lien entre l’exposition aux pesticides et différentes pathologies graves, en particulier certains cancers (hémopathies malignes, cancers de la prostate, tumeurs cérébrales, cancers cutanés), certaines maladies neurologiques (maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer, troubles cognitifs) et certains troubles de la reproduction et du développement.

Une exposition massive aux pesticides de la population et des professionnels agricoles en France

En 2016 un rapport d’expertise sur les expositions professionnelles aux pesticides en agriculture est fait par l'Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale. En France plus d’un million de professionnels du secteur agricole sont potentiellement exposés aux pesticides.

Les agriculteurs sont plus soumis à des produits chimiques que dans les autres professions : 43% des agriculteurs sont en contact avec ces substances, notamment les produits phytosanitaires, contre 33% pour l’ensemble des salariés. Ils sont également plus exposés aux agents chimiques cancérogènes (14% alors que la moyenne est de 10%)

C'est un enjeu majeur de santé publique, selon les modes de contamination ce sont les professionnels de l’agriculture, la population des riverains et, plus largement, l’ensemble des consommateurs qui sont potentiellement exposés aux dangers que peuvent présenter les pesticides.

Géographie de l’utilisation des pesticides les plus toxiques.png

Les premières lignes victimes des pesticides

Les professions agricoles sont en première ligne pour assurer un besoin essentiel : notre droit à l’alimentation. Ils nourrissent la planète, assurent notre sécurité alimentaire. En moyenne, les agriculteurs ont une durée de travail hebdomadaire plus élevée que l'ensemble des personnes en emploi, et ils travaillent très fréquemment le samedi ou le dimanche. Un travail qui impose des horaires lourds et plus contraignants. Les agriculteurs sont également soumis à des contraintes physiques plus difficiles que dans d’autres secteurs d’activité. C’est un travail physiquement éprouvant.

Au-delà, les agriculteurs sont fréquemment en contact avec des produits dangereux. La mission CGAAER-IGAS-IGF a estimé, avec des difficultés méthodologiques et un nombre réduit de sources, que le risque d’exposition aux produits chimiques de la population agricole concernerait actuellement 100 000 personnes. Le nombre de victimes potentielles pour lesquelles il y a une présomption forte de causalité entre la maladie et l’exposition est évalué à 10 000 personnes

L'association Générations futures a fait une carte des victimes de pesticides en France qui recensent les témoignages.

Venir en aide aux phyto-victimes

Face aux constats des dégâts importants et irréversibles sur la santé en raison des pesticides, et la difficile reconnaissance en tant que victime, des professionnels du monde agricole ont décidé de créer l’association Phyto-Victimes en mars 2011 pour venir en aide aux professionnels victimes des produits phytosanitaires.

🎥La vidéo :

🐦 Le twitt twitt pour interpeller :


logo nouvelle aube

Charlotte & Jérôme

En lire plus